Lundi 16 Mai 2016

Strategy for a better life

Les députés français ont adopté un amendement interdisant en France les pesticides néonicotinoïdes à horizon 2018, mis en cause dans la disparition massive des abeilles. Quel rapport entre cette interdiction et duckexperience, conseil en stratégies premiums qui a peu l'occasion de conseiller les filières agricoles, allez vous nous dire ?

Franck Garnier, Président de Bayer en France, s'est inquiété de la compétitivité des agriculteurs français suite à l'interdiction en 2018 des pesticides néonicotinoïdes dans son interview relayée sur le site de Bayer France : "Au-delà de nos produits, il s’agit une fois encore d’une véritable atteinte à la compétitivité des agriculteurs français à qui nous supprimons petit à petit leurs outils de production alors que leurs voisins européens continuent très largement à les utiliser."

Bien au contraire, cette interdiction peut s'avérer un élément déterminant de leur compétitivité.

D'abord parce qu'une baisse de rendement n'est pas forcément synonyme de baisse de revenus, surtout dans une industrie où la surproduction conduit certains agriculteurs à vendre à perte.
Ensuite parce que le passage à des productions plus restreintes et plus écoresponsables peut permettre d'augmenter les prix et les marges et de renouer avec la rentabilité, comme certains éleveurs de porcs ou les agriculteurs bio sont en train de le démontrer.
Enfin parce qu'il existe des consommateurs prêts à payer plus cher des produits alimentaires plus respectueux de l'environnement et de leur santé.

Il s'agit là d'une stratégie de marque premium. Plus de qualité, moins de volume, plus de marge et surtout une idée à défendre : celle qu'on peut éviter la mort massive des abeilles en mangeant mieux !

Les autres édito