Lundi 23 Novembre 2015

L'Art de Vivre

« Aucun pays sur Terre ne profite mieux de la vie que les Français ».
C’est un commentaire paru sur le site du Washington Post le 15 novembre et cité par Michel Guerrin dans sa chronique Culture du Monde du samedi 21 novembre.

Profiter de ce que la vie offre, se savoir libre de le faire, en faire une vérité universelle. Et si c’était ça l’ADN de la France ?

C’est en tout cas ce que le monde nous renvoie, c’est en tout cas ça que les Français traduisent dans leurs réactions spontanées partout en France : se retrouver entre amis, boire, manger, écouter de la musique, aimer. Profiter de la vie c’est prendre le temps. De façon caricaturale parfois, comme on l’a vu dans ce post partagé cette semaine, la photo d’un avis de la Caisse d’Assurances Maladie du Cantal où l’on pouvait lire : « Suite aux événements tragiques de ce week-end, nos accueils fermeront aujourd’hui de 11.45 à 13.15 afin de procéder à une minute de silence. »

L’intellectualiser aussi et toujours, chacun à sa façon. Il y a une démarche toujours consciente sous jacente à l’acte. En France, on aime penser, réfléchir, se gargariser d’idées, en parler. Le seul pays qui à table, autour d’un bon repas, parle des bons repas passés et des bons repas qu’on aimerait faire. Le pays d’Audiard qui disait que les cons ne doutent de rien, et c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. Ce doute typiquement Français qui les fait douter de tout, d’eux-mêmes, et même qu’il est bon de profiter de la vie, s’enfonçant dans le pessimisme le plus profond. Jusqu’à ce que des fous assassins qui détestent la vie s’en prennent à des innocents qui ne faisaient rien d’autre que profiter de la vie en toute liberté.

Les autres édito